La mise à nu des animaux des champs

Classé dans : Faune | 0

Calendrier par décades
octobre-gris.jpg » alt= » » width= »20″ height= »80″ /> octobre-gris.jpg » alt= » » width= »20″ height= »80″ /> octobre-gris.jpg » alt= » » width= »20″ height= »80″ />
x xx xx xx xx xx xx xx x

 


Lieux d’observation
Zones géographiques :  Toutes régions de culture et de prairies

Sites et circuits : Tous, sauf bien entendu circuits forestiers

Renard roux
Milan noir

 

Renard et Chevreuils

Commentaires

 

 

 

Pendant le printemps les lièvres, les perdrix, les mulots, les rapaces comme les busards, les passereaux comme les alouettes, ont profité de la croissance des végétaux pour s’y cacher et s’y reproduire. Les champs et  les prairies, surtout lorsqu’ils sont peu ou pas traités  héberge ainsi une faune variée qui mène sa vie à l’abri des regards et des prédateurs.

Dès fin juin les prairies sont fauchées pour faire du foin puis les céréales moissonnées. Elles font alors apparaitre des surfaces rasées mettant soudainement à découvert toute la faune qui s’y cachait, notamment les micromammifères tels que les mulots qui attirent  les prédateurs,  rapaces ou renards.

Observer les champs juste après les récoltes est donc souvent l’occasion d’apercevoir  hérons, rapaces, renards, lièvres et chevreuils. Les premiers y trouvent un magnifique terrain de chasse, les derniers doivent changer leurs habitudes pour rester à l’abri.

Les balles de foin ou de paille servent souvent de poste d’observation aux rapaces et en particulier aux buses.

Les prédateurs sont également attirés par les animaux  blessés par les faucheuses ou les moissonneuses. Les jeunes oiseaux qui ne peuvent pas encore bien voler sont parfois les victimes des engins de récolte.

Partager sur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.