Naissances chez les faucons pèlerins

Classé dans : Non classé | 2

Il n’est pas fréquent de pouvoir observer des Faucons pèlerins. Et assister au premier envol des jeunes dans un environnement naturel est un spectacle rare. Cette année la nature m’a fait un beau cadeau et j’ai pu réaliser dans les falaises de la côte d’Opale des photos d’un adulte en chasse pour alimenter ses jeunes puis des photos de ces mêmes jeunes alors qu’ils étaient à peine capables de voler. Vous pouvez voir ces photos dans la galerie “Au fil des saisons”. http://www.natureenchemins.com/portfolio/au-fil-des-saisons/

Les photos ont été prises les 5 et 17 juin.

Le 5 juin le vent soufflait dans les falaises et … dans les plumes du Faucon adulte qui apparait tout ébouriffé sur son aire. Mais cela n’a pas nuit à son ergonomie pour foncer tel un obus sur le Pigeon qui passait par là. Les Mouettes alentours n’ont même pas eu peur.

Il y avait 3 jeunes dans le nid. Seulement 2 venaient de s’envoler le 17 juin et se tenaient au pied de la falaise où l’adulte les nourrissait. Le 3ème était bien prêt de suivre l’exemple des 2 autres.

L’adulte a la poitrine grise barrée en lignes horizontales tandis que les juvéniles ont la poitrine brune mouchetée de plumes noires

Entre la première série de photos où vous pouvez voir sur une photo un jeune couvert de duvet et la deuxième série où les 2 jeunes ont leurs plumes et seulement quelques traces de duvet, il ne s’est écoulé donc que 12 jours. Quelle transformation en si peu de temps!

 

 

Commentaires
Partager sur

2 Responses

  1. Schweitzer

    Fantastiques ces photos de faucons pèlerins , ça grandit vite en effet . Tu es à quelle distance pour ne pas les déranger ?
    Amicalement
    Olivier S

    • Bernard Deman

      Merci Olivier.
      C’est lorsqu’ils sont encore au nid qu’il faut surtout faire attention à ne pas les déranger. En restant en bas de la falaise et en regardant le comportement de l’adulte on voit vite si notre présence les dérange. Mais d’une manière générale ma règle est de ne pas rester longtemps de manière à limiter l’éventuel dérangement. Il faut que cela ne mette pas en péril la nichée. Une fois que les jeunes volent le risque est moindre. Ils s’envolent lorsque l’on est trop près. Et là encore l’important quand on est repéré est de ne pas rester longtemps sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *